Des chansons à lire et à écouter

Monsieur K, ce n'est pas du rap, ce n'est pas du slam, c'est une voix avant tout.

 

Véritable artisan de la chanson française moderne dans la composition, ses mots caressent puis viennent subitement claquer les sentiments.

 

Laissez vous transporter dans un univers singulier et écoutez les quelques titres suivants pour voir si ses mots et sa musique vous parlent.

 

 

 

Le chat volant édition

Éditrice Nathalie Huth  

06 80 91 24 15

n.huth@lechatvolantedition.com

 

L'AUTRE

Texte, composition, arrangements : MONSIEUR K

Version instrumentale



PRÉLUDE À L'ÔDE

Texte, composition, arrangements : MONSIEUR K

Version instrumentale



PARAMOUR

Texte, composition, arrangements : MONSIEUR K

Version instrumentale



ÔDE À LA VIE

Texte, composition, arrangements : MONSIEUR K

Version instrumentale



MAUDITS MAUX D'AMOUR

Texte, composition, arrangements : MONSIEUR K

Version instrumentale



BORSALINO&COSTARD

Texte, composition, arrangements : MONSIEUR K

Version instrumentale



TEXTES

L'AUTRE

Paroles, musique et arrangements : MONSIEUR K

 

Éditions : LE CHAT VOLANT ÉDITION

 

Je voudrais passer la nuit entière à t’aimer juste gentiment.

Briser ma carapace, libérer mon coeur de pierre.

Mais pour de justes sentiments bah on n'a pas le temps.

 

Ton Rimmel s’écoulant comme des rivières,

tes secousses bravant mon corps si lentement.

Et malgré les doux mots d’amour passés d’hier

derrière ces fastes tu sais bien que seul mon silence ment.

 

Rappelle toi il y a 20 ans je suis venu te trouver.

Ton coeur épris d'un autre ne s'est pas fait prier.

On a vécu l'amour à la Roméo et Juliette

c'était perdu d'avance et j'ai caché mon amour fou aux oubliettes.

 

20 ans après tu re-débarques dans ma vie.

Tu m'as dit que c'est juste pour prendre des nouvelles c'est promis.

Mais tu sais que nous deux c'est l'amour aimanté.

On ne s'est pas menti sur le fond mais sur la forme on s'est trompé.

 

Et même si je ne suis pas "CELUI" que je suis "L'AUTRE"

je ne veux pas te perdre même si je me perds et que je me vautre.

Notre folie aimantée tellement aimante, tellement tu me hantes

que je ne suis pas éhonté de cette histoire d'amour déjantée.

 

Je sais que c'est pas commun que c'est comme un Tsunami

cette vague de sentiments trop forte mais je ne suis pas ton amant.

Je suis celui qui veut te donner tout ce qu'il a en lui.

J'ai senti ton coeur asséché alors je te dis si jamais, si...

 

REFRAIN

Ton lac est sec, viens, qu’on s’aime à fond et sans ennui.

Qu’on claque une ration de sexe et qu’on passe la nuit

à refaire le monde nos deux corps à l’envers.

Car l’enfer c’est de vivre sans choisir son enfer.

 

Et si j’t’aime à tort ce thème a tort de me choisir,

je ne suis pas ton prince charmant je suis le roi de ton empire.

Ton regard profond me damne il est égal à ton âme.

Je m'y perds forcément car pour toi je baisse les armes.

 

Et quand dans mes bras tu te lâches, tu t'abandonnes

d'un amour intense tu m'inondes et quand je te porte

je porte tout l'amour du monde.

Mais maintenant je n'ai plus peur, je me donne.

Et qu'on ne me dise pas que c'est passager, qu'on n'est pas sage et qu'il y a maldonne.

 

Car oui je t'aime.

 

Effacer les certitudes.

Ton amour n’a d’égale que ton attitude.

Adepte de la raison ou de la servitude.

L’amour est t’il une question d’habitude ? ça tu ne sais pas.

 

Mais moi je t’aime à tort mais si fort que ça me tue.

Je t’aime métaphore mais encore le devines tu ?

Car quand l’amour est flou il effleure la folie.

Dans ce monde il faut être fou, fort ou jolie.

 

Ma musique pour la force des sentiments.

Ma plume pour la force des "sentimots".

Les Danoiseries c'est entre nous.

D'ailleurs autour de toi personne ne peut comprendre cet "entre-nous" c'est fou.

 

Et quand nos fluides se mélangent,

j'ai l'impression d'entendre le chant des anges.

Mais mon ange c'est toi.

C'est pas la première fois que je te dis ça.

Il y a 20 ans tu n'as pas bien compris mais pour moi c'était déjà toi.

 

Et même si je ne suis pas "CELUI" que je suis "L'AUTRE"

je ne veux pas te perdre même si je me perds et que je me vautre.

 

Notre folie aimantée tellement aimante, tellement tu me hantes

que je ne suis pas éhonté de cette histoire d'amour déjantée.

 

Ton lac ne sera plus sec viens, qu'on s'aime à fond et sans ennui.

Qu'on claque des rations de sexe et qu'on passe nos nuits

à refaire le monde nos deux corps à l'envers

car l'enfer c'est de vivre sans choisir son enfer.

 

Et si j’t’aime à tort ce thème a tort de me choisir.

Je ne suis pas ton prince charmant je suis le roi de ton empire.

Ton regard profond me damne il est égal à ton âme.

Je m'y perds forcément car pour toi je baisse les armes.

 

Et quand dans mes bras tu te lâches, tu t'abandonnes

d'un amour intense tu m'inondes et quand je te porte je porte tout l'amour du monde.

Mais maintenant je n'ai plus peur, je me donne.

Et qu'on ne me dise pas que c'est passager, qu'on n'est pas sage et qu'il y a maldonne.

 

L'amour a ses raisons qui nous dépassent.

Si on passe à côté de nous ça va laisser des traces.

Je ne veux pas attendre d'atteindre les cieux

pour pouvoir me noyer volontairement dans la profondeur de tes yeux.

 

 


PRÉLUDE À L'ÔDE

 Paroles, musique et arrangements : MONSIEUR K

Éditions : LE CHAT VOLANT ÉDITION

 

INTRO

Ma vie sans fête n’est pas une vie sans fautes.
En fait, j’m’isole.

Mon art m’étreint, mon âme m’étouffe mais j’ai choisi ce train d’enfer.

 

Denfert Rochereau, Paris,
Parait que c’est mon destin d’être un vrai héros romantique.
C’est pas moi qui l’ai dit.

J’suis un héros en toc.
J‘suis pas un Kennedy.

 

Si les oiseaux s’cachent pour mourir moi j’me cache pour pleurer.
J’ai des histoires d’amour maudites et des histoires de morts au bide.

J’porte pas toute la misère du monde c’est vrai mais juste la mienne m’effraie.
Y a pas d’organigramme dans la misère humaine.
Juste des coeurs lourds, rongés, usés par des larmes acides.

 

1er COUPLET

Mon restant d’air c’est pour écrire un standard et pour mes mômes, ça j’ai pas l’choix.
Le tic-tac vers le néant s’amplifie alors j’évite les phrases savantes et j’simplifie.

Faisant fi des avis fielleux comme des faux amis mielleux

J’m’entoure du vide laissé par mes amours avides En excluant « jamais » de ravoir l’envie de,
De ravoir l’envie de.....

 

Deux coeurs jumeaux qui s’éteignent plus un autre, je n’ai pas oublié.

Faut que j’évacue ma peine avant que j’m’éteigne.
Y a pas qu’les mères qui pleurent et qui saignent.
On reste digne jusqu’à ce que quelqu’un se renseigne.

 

Et si c’est pathétique que j’dégaine les Kleenex,

alors que résiste mon doux coeur de Pirex.
À tous les feux, amers, jaloux et odieux,

j’ai toujours ma grande gueule face aux hommes et face aux Dieux.

 

 

REFRAIN

C’est pour toutes les mères et tous les darons seuls.

Pour les âmes tristes, tourbillon d’âmes bouillonnantes.

Sordide carrousel.
Pour les coeurs tendres, les maudits romantiques.

Qu’ils soient bi,
Qu’ils soient gays,
Qu’ils soient flics.

Tic-tac compte à rebours enclenché.
Que reste t’il de ces années d’amour lassées ? Des coeurs vides
Des coeurs sad écorchés.
Des âmes seules qui s’abîment en secret.

Il faudrait qu’on sourie et qu’on soit enjoués.
Dire «Tout va bien » pour que l’autre aille bien et ne pas en jouer.

Qu’est ce que c’est con.
On se ment.
Il s’en fiche.
Elle s’en fout.
T’y crois quand j’te dis qu’ils s’aimaient comme des fous.

Mais malgré tout il faut aimer c’est c’qui nous rend vivants.

Et malgré les tempêtes c’est c’qui m’a rendu grand.

Monsieur K et P’tit Kif devant l’éternel,
Par le biais de quelques notes et quelques ritournelles.

 

2ème COUPLET

Cette chanson égo-centrée qui parle de moi, elle parle de vous.
De toutes ces peines silencieuses qui marchent, courent, flânent autour de nous.

Regardez les gens au fond des yeux.
Vous y verrez leur âme, leurs rires, leurs larmes, vous les verrez « EUX ».
Alors souvent l’instinct d’survie prend l’dessus.
Le coeur se ferme car plus la force d’être déçu.

 

Malgré tout ça ma vie est une merveille.
Ce qui m’fait rire, pleurer, m’rend vivant,
Donc j’ai une vie pleine.


Être heureux m’aurait rendu lymphatique, qui sait ?

Aujourd’hui tu m’écoutes et tu te d’mandes « qui c’est ? ».

 

MONSIEURK

HÉROS,
NÉO,
ROMANTIQUE,
MODERNE.
Je suis la suite, la synthèse mais chut, l’avenir me chuchote qu’il faut qu’j’me taise. 

 


PARAMOUR

Paroles, musique et arrangements : MONSIEUR K
Éditions : LE CHAT VOLANT ÉDITION

 

Que ne pourrais tu faire paramour ?

L'aimer à mort ou l'épier comme un vautour ?

Que ne pourrais tu taire paramour ?

L'envie d'être père ?

Ou ton envie d'aller faire la cour ?

 

Que ne pourrais tu perdre paramour ?

Tes potes de bière ou les putes sur ton parcours ?

Que ne pourrais tu fuir paramour ?

Tes amours mortes qui t'empêchent de vivre au jour le jour ?

 

Combien combien tu l'aimes ?

Et même si tu ne le quantifies pas

combien tu l'aimes dis moi ?

 

Combien combien tu l'aimes ?

En p'tite monnaie ou même en menue coupure

combien en donnerais tu ?

 

Combien tu l'aimes quand elle te dit je t'aime ?

Et quand elle ne le dit pas est ce du pareil au même ?

Combien tu l'aimes ?

Ce verbe là te cause un problème.

 

REFRAIN

Dis moi combien son âme, son coeur et son corps sont estimés dans ton coeur ?

Est ce que tu l'aimes encore ?

Dis lui amore mio , please stay cause te quiero. (x2)

 

La vie n'a pas qu'une tendance et ton silence la lasse.

Prends tes couilles à ton cou, balance lui avec bagout,

tout le mal, tout le bien,

quand ça va quand ça n'va pas.

Finalement combien tu l'aimes

sauf quand tu as mal à l'âme.

 

Combien tu l'aimes ?

Tu es un irresponsable,

à ses yeux tu deviens non indispensable.

Combien tu l'aimes ?

Comme une action à un taux passable.

 

Ne sois pas comme cet homme lâche

qui se tue à la tache pour se donner bonne conscience à en oublier les siens.

Y a pas l'temps pour flâner,

les fleurs n'ont jamais été seules à faner.`

Seul l'amour défie le temps.

 

Combien tu l'aimes ?

Il serait temps que tu défies le thème et le pourquoi du comment quand même.

Combien tu l'aimes ?

Finalement faut que tu lui dises.

 

REFRAIN

Dis moi combien son âme, son coeur et son corps sont estimés dans ton coeur ?

Est ce que tu l'aimes encore ?

Dis lui amore mio, please stay cause te quiero.  (x2)

 

 


ÔDE À LA VIE

Paroles, musique et arrangements : MONSIEUR K

Éditions : LE CHAT VOLANT ÉDITION

 

INTRO

Ça fait des mois que j’me prépare à la délivrance.

Il parait qu’on m’attend à l’extérieur.

J’entends dire que c’est ma chance

de vivre loin du calme de cette vie intérieure.

 

Tu parles, moi j’suis pas pressé.

J’purge pas une peine en fait il n’y a qu’ici j’suis en paix.

J’entends tellement de vacarme depuis 2 mois que dehors ça m’fait peur.

Ici je suis bien au chaud et j’entends si bien battre son coeur.

 

Mais une lumière aveuglante m’attire avec violence.

Des mains gantées m’obligent à sortir avec force.

Pendant que cette femme qui est ma mère sourit avec souffrance.

J’débarque comme un sou neuf et j’entre dans la danse mais.....

 

1ère PARTIE

J’entends dire « vas-y cri, s’te plait respire ».

« Pousse ton cri gamin, vas-y respire ».

Les traits de visages se tendent, se crispent, maman commence à être triste.

 

J’essaie de comprendre ce qui m’arrive.

D’un endroit bienveillant je me retrouve sur un ring.

Premier combat prendre de l’air en ayant l’air de rien pour les rassurer mais je n’ai pas l’air qui vient

 

juste celui d’une mélodie qui m’envoute et qui rassure,

les violons de mon coeur m’inspirent le rythme comme en littérature.

Une bouffée d’oxygène et c’est à cappella que j’arrive,

ce n’est pas un cri c’est un hymne de rage de vivre.

 

Une blouse blanche s’approche et me dit

d’une voix douce angélique et partiellement inédite :

« c’est bien petit mecton, tu prends la bonne direction, à partir de maintenant vis ta vie et place à l’action. »

 

J’ai peur car l’air qu’on respire n’a pas l’air illimité.

J’connais pas mes limites et je ne connais pas encore mon rôle.

Pacifiste, guerrier, tyrannique ou être drôle.

 

Pour être un homme il me faudra l’imiter

et souvent militer

avec courage dévouement amour et humilité.

Mes joues sont préparées aux larmes et leur salinité.

Un homme qui pleure ne perd jamais sa dignité.

 

Après la prise d’air c’est la prise de vue,

je vois encore flou mais l’ambiance est au rendez-vous.

Les grands fêtent ma victoire sur la vie

alors que je n’ai pas encore eu l’envie d’avoir envie.

 

Trop tard, j’vais pas être sectaire,

première leçon garçon, parfois juste il faut s’taire.

L’écriture je suis trop jeune c’est pas mon secteur mais un jour pour la rime j’oserai Jodie Foster.

 

Je signerai d’un K et de mon titre de civilité.

Question crédibilité ma vie marquera mon inservilité.

T’inquiète, j’serai pas un gangster ni une grande star, question finesse c’est du grand art.

 

Maintenant je le sais mon destin c’est les foules et c’est les messages qu’on refoule qui sont l’objet de cet essai.

J’suis sur la route de l’éternel insatisfait, ça c’est un fait.

 

2ème PARTIE

Respire à fond, avec le temps et l’âge on change souvent de destination.

On oublie vite ce qu’on ressent vraiment au fond, de soi

car ce monde de fer détruit les rêves de soies.

Et pas question de se laisser faire.

 

Ma vie ne sera pas l’enfer mais celle d’un enfant qui ne s’est pas laisser faire.

La vie débute par un combat qu’on célèbre comme la mise à mort d’un taureau qu’on vénère.

 

Drôle de vision de l’ode à la vie

et quand t’as l’âge de comprendre

on te dit que tu vas te battre jusqu’au paradis,

ce Paradoxe en paradigme se diffuse comme un intox .

J’sais pas c’que t’en dis.

Est ce un monde d’amour en toc où la peur de l’autre devient une pratique aussi facile que de mettre en cloque ?

 

 


MAUDITS MAUX D'AMOUR

Paroles, musique et arrangements : MONSIEUR K

Éditions : LE CHAT VOLANT ÉDITION

 

1ère Partie

Chacun à ses histoires de maux d’amour

qui font qu’à un moment précis ça rend plutôt ce monde amer.

On les colporte en version Hardkore, Hot ou Soft. 

Mais la version la plus corsée se répand mieux sur un one shot en off.

 

Maintenant je vais vous conter, une histoire si banale qu’un autre narrateur aurait pu vous la raconter.

Elle n’en demeure pas moins unique et belle pour les maudits élus, maudits amants.

Maudits maux d’amour cruels.

 

REFRAIN1

Monsieur X et Madame Y ont chacun leur vie qui fait des envieux.

D’apparence extérieure tout à l’air si parfait mais dans leur couple l’écart se creuse en amour c’est un fait.

 

Les maux d’amour signent la mise à mort des mariages.

La signature à la mairie n’inclue pas que le coeur puisse être victime d’un nouvel arrivage.

Ça s’est exclu, les vrais amours de passage une fois croisés c’est foutu.

 

2ème partie

Tout se dégrade dans le temps en silence et lentement.

Le quotidien est tout juste acceptable.

Les habitudes et le train train deviennent un refrain lancinant.

On ressent bien que l’ambiance interne est instable.

 

Fable moderne les mots ternes fusent en salves.

Est-ce là une vie de rêve ou bien d’esclaves modernes

sans chaines sans racisme et sans escales.

 

Les maux d’amour laisse ce goût amer qui vient bien souvent à bout des anciens doux mots d’amour.

 

REFRAIN

Monsieur X et Madame Y ont chacun leur vie qui fait des envieux.

D’apparence extérieure tout à l’air si parfait mais dans leur couple l’écart se creuse en amour c’est un fait.

L’illusion d’optique est magistrale. 

On fait tout pour prouver aux proches que l’image est stable. 

Eviter les mises au point en public.

Autofocus sur la survit obscène d’un couple dans cette belle scène cinémythographique.

 

 

3ème partie    

Monsieur X et madame Y s’aiment comme on ski  hors piste. 

Danger, l’avalanche et déjà inscrit sur la liste.

Slalom entre les mensonges.  

La chasse à l’homme est lancée.

C’est la  genèse de leur histoire qui sort de l’ombre.

Sombres heures qui s’annoncent.

C’est bientôt l’heure où les skis et les masques tombent. 

Comme des flocons de neige les apparences fondent.

Le verglas dans les coeurs annoncent de forts torrents de larmes après sa fonte.

 

4ème partie

L‘histoire pour vous va s’arrêter là.

C’était le résumé de ce qui s’est passé cet été là. 

Genre sitcom à la télé qui dépite les intellos 

qui regardent en cachette et pas quand t’es là. 

 

Délaissé, mal aimé ou tout simplement changé.

Quand l’amour n’est plus qu’illusion c’est qu’il y a danger.

On sait mais on ne se l’avoue pas

car souvent il y a les enfants la maison et les avocats.